Enseigner, former : une tension

Un texte très important de Pascal Duplessis sur son site Les Trois Couronnes. Nouveaux savoirs, nouvel enseignement, nouvelle pédagogie : Info-documentation, une discipline en devenir ? [Mise en ligne en 2011] à lire sur la page.

Quelques extraits significatifs :

« Pour le philosophe Olivier Reboul, on enseigne (quelque chose) à quelqu’un, tandis qu’on forme (quelqu’un) à quelque chose »

« Dans cette tension, la médiation documentaire correspond bien à l’axe formation, au sens technologique et mécanique du terme, dans la mesure où cette médiation se cantonne à un savoir-faire nécessaire à la réalisation d’un projet qui la dépasse, à savoir l’acquisition de contenus disciplinaires divers et, plus largement, à la construction d’une autonomie dans ce rapport au savoir. En 1982, une circulaire adressée à la vie scolaire a ainsi la naïveté d’affirmer que « l’objectif à atteindre est simple : que l’élève soit pleinement autonome au CDI, donc capable de travailler seul, dès la fin de la cinquième, si ce n’est dès la fin de la sixième. »

Dans les années 90

« Cette réduction du champ de l’information-documentation à la formation de procédures, utilisables par les professeurs des disciplines selon leur bon vouloir, a cantonné le documentaliste dans une posture de technicien auxiliaire occasionnel. »

Le professeur documentaliste alors : « il n’a rien à enseigner ni à évaluer. »

Puis l’avènement du numérique va changer la donne : « en France notamment, une nouvelle approche se dessine autour du concept de culture informationnelle. »[…] approche « fondée sur une épistémologie de l’information-documentation et sur l’instauration de valeurs plus humanistes. »

Dans les années 2000 : « la didactique a permis de tisser des liens solides entre la profession et les sciences de l’information et de la communication. Celles-ci servent alors de référence et de légitimation à l’information-documentation dans son destin disciplinaire. Un projet curriculaire, enfin, est en train de prendre forme qui montre clairement dans quelle direction et à partir de quels repères une matrice disciplinaire peut se constituer1 »

Exemple de séances en partenariat entre professeurs (de disciplines diverses et d’Info-documentation) : « En Lettres et en Histoire, par exemple, qui étudient en commun le siècle des Lumières en 4ème, la rencontre de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert peut être croisée avec l’information-documentation à partir de la question vive des encyclopédies collaboratives en ligne. Ce croisement peut dès lors susciter cette problématique : « de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert à Wikipédia : quelles sont les ruptures et quelles sont les continuités ? » Le concept concret d’encyclopédie est alors traité en tant qu’objet technique dans son histoire propre, ainsi qu’au travers de ses dimensions sociologique, juridique et médiatique. »

‘La seconde articulation reprend quant à elle l’exact cheminement des formations méthodologiques antérieures, inspirées de l’ information literacy, à ceci près que la recherche d’information porte aussi bien sur des objets disciplinaires (en Lettres et en Histoire) que sur des objets info-documentaires, en l’occurrence Wikipédia. »

  • « L’entrée par les usages que nous proposons21 est proche de la perspective actionnelle mise actuellement en œuvre dans l’enseignement des langues. Il s’agit dans les deux cas d’inscrire l’apprentissage dans une perspective d’action située socialement, où l’apprenant est ramené à un statut d’acteur social engagé dans une communication et un environnement donnés et ancrés dans le réel. Pour lui permettre d’entrer dans la culture de l’information, l’apprentissage doit proposer à l’élève des situations où il devra non seulement montrer qu’il sait utiliser avec efficacité des outils documentaires en ligne appropriés, mais encore qu’il sait le faire en toute connaissance de cause et de manière responsable, pour répondre à des besoins d’information relatifs à des thématiques ou à des problématiques informationnelles données. C’est au travers d’un choix d’outils dédiés et emblématiques du web 2.0 qu’il sera conduit – c’est l’objectif premier de la séquence – à explorer et à comprendre la dimension culturelle des objets techniques de l’information, de la documentation et de la communication. »
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s